y

Carte de Saint Martin |  Forum | L'actualité | Les sorties Contact |  Plan du site 17h46  à  St Martin
Dauphin Telecompage d'accueil du soualig'art contacter le soualig'art page de liens Events Expositions Artistes Cinema News Déco

Art News


Soualig'art - mai 2010


photo d'evenements a saint martin

Nouvelle série d’Intercard

par Dauphin Telecom

Des atouts graphiques, illustrées par des artistes de l'île; des avantages tarifaires indiscutables; des produits biodégradables, en phase avec la protection de l'environnement... Les nouvelles “Intercard” ont décidément tout pour plaire ! Dauphin Telecom ne cesse d'innover sur le marché de la téléphonie, toujours plus proche des attentes des consommateurs et résolument tournée vers l'avenir. L'entreprise lance officiellement cette nouvelle série d'Intercard à 3 €, 5 € et 10 €. Des cartes qui continuent de faire le plaisir des collectionneurs et des amateurs d'art puisque, fidèle à son engagement culturel et artistique, Dauphin Telecom continue de s'intéresser à notre vivier créatif local en proposant des cartes illustrées par des peintres de l'île. Le thème retenu pour cette nouvelle série est animalier et ils sont peu nombreux sur l'île, à s'adonner à une représentation privilégiée de nos amies les bêtes... Sylvie Calley, Maryn Charvat et Dona Bryhiel: un trio féminin reconnu et qui nous offre une belle palette de différents styles. Ces " Intercard animalières " devraient conquérir le marché sans tarder car outre leur aspect esthétique, elles modifient durablement les habitudes tarifaires. Diminution du prix des minutes, du coût de mise en relation et du coût des minutes à destination des portables. Quant à la surcharge tarifaire depuis les cabines téléphoniques, elle est quasiment restreinte de moitié. Avec cette nouvelle politique tarifaire, Dauphin Telecom devient leader sur les prix. Et les cartes restent utilisables gratuitement au départ du réseau Amigo. Diffusée sur une centaine de points de vente sur l'île, la nouvelle Intercard se veut moderne et écologique. Aux oubliettes, le plastique imputrescible, remplacé désormais par un support carton biodégradable. Une quantité d'atouts qui ne laissera pas indifférents les utilisateurs d'Intercard. Et la satisfaction de rapprocher l'Art du public par des oeuvres en miniature que l'on collectionne à foison.


PatrimoinePatrimoine

Saint-Martin autrefois

par Christophe Henocq

spacerChaque mois dans Soualig’ART, Christophe Hénocq apporte sa contribution à la connaissance de l’histoire et du patrimoine de l’île. Il nous propose ici des textes issus de témoignages de nos aînés, enregistrés et retranscrits par l'Association Archéologique Hope Estate et le Musée de Saint-Martin, lors d'une projection de photos anciennes à la Bibliothèque municipale en 1994. Pour le plaisir du souvenir… “Je me souviens du temps d'antan où Marigot ressemblait encore à un marécage. Les rues étaient en terre battue et on trouvait des crabes dans le sable au beau milieu de la rue de la République. Le lagon de Simpson Bay n'avait pas encore été comblé et pénétrait dans le bourg jusqu'au niveau de la rue Félix Eboué. Toutes les rives du grand étang étaient bordées par une riche mangrove où venaient nicher les oiseaux échassiers. Les deux quartiers de Saint-James et de Marigot étaient séparés par le "doigt de gant", et il n'était pas rare de voir les jeunes des deux quartiers organiser des batailles navales sur les barques en bois des pêcheurs au beau milieu de la frontière. Une route de front de mer longeait la plage où les barques de quelques pêcheurs se reposaient au soleil. Les rues étaient désertes.” spacer

spacer“Pendant les fêtes, comme le 14 juillet, toute la population se réunissait, comme encore aujourd'hui, pour suivre les courses de voiliers dans la baie de Marigot. Nous portions toujours nos plus beaux vêtements en de pareilles occasions. Les voiliers traditionnels de Saint-Martin et d'Anguilla ressemblaient aux barques qui servaient d'annexes aux grands voiliers thoniers européens venant lâcher leurs filets dans les eaux des Antilles jusqu'au début du siècle. Ces embarcations étaient utilisées par les pêcheurs d'autrefois et les courses que nous organisons au cours de fêtes nous font revivre les compétitions que se livraient les différents équipages pour arriver les premiers sur le marché et vendre tout leur poisson.” “Les gens de la campagne n'avaient pas besoin d'acheter leurs aliments au marché. Seuls les habitants du bourg de Marigot venaient s'approvisionner en sel ou en légumes dans les épiceries ou sur le marché, mais les agriculteurs échangeaient ou donnaient les produits de leurs récoltes à leurs voisins. Nous produisions tant de légumes que nous allions parfois les troquer contre des poissons avec les pêcheurs de Marigot. Nous plantions des pois, des racines et toutes sortes de végétaux. Chaque famille élevait des animaux comme les poules, cochons, cabris, moutons et boeufs. La viande était conservée dans le sel car nous ne possédions pas de réfrigérateurs. Je me souviens de nos courses en sortant de l'école pour arriver les premières au marché de Marigot et vendre quelques légumes aux bourgeois.” spacer

Les enveloppes artistiques de La Poste

Olivier RunembertPoursuivant un concept créé il y a déjà quelques années, La Poste relance l'édition de ses enveloppes “collector” illustrées par des artistes de l'île. Cette année 2008 marque une implication beaucoup plus intense, avec le projet d'éditer de nouvelles enveloppes tous les deux mois sur le thème "Saint-Martin, l'île aux peintres".

Olivier Runembert inaugure cette série avec son oeuvre "Jour de Gloire", qui orne désormais 10 000 enveloppes commercialisées dès à présent au tarif de 8,40 € les 10. Avec la complicité d'Isabelle Galaya, directrice de La Poste, l'artiste offrait un vernissage de ses oeuvres dans le bureau postal de Marigot le 2 mai dernier. Des expositions que nous retrouverons à chaque édition d'enveloppes, puisque d'autres artistes ont déjà été sélectionnés, parmi lesquels Francis Eck, Denis Thuleau, Wilfrid Moizan ou encore Mah Nyamu. Ne tardez pas à vous procurer vos enveloppes, car elles ne seront pas rééditées une fois épuisées! Olivier Runembert avoue avoir proposé son tableau "Jour de Gloire" pour le message d'espoir qu'il véhicule. "Il concerne chacun de nous", dit-il... On le croit bien volontiers.

enveloppes artistiques de La Poste

Sté artecom a st martin
annuaire shoppingLe Guide Shopping a élu ce site dans la catégorie regions france art et culture