y

Carte de Saint Martin |  Forum | L'actualité | Les sorties Contact |  Plan du site 19h40  à  St Martin
Ecole Jacques Roumainpage d'accueil du soualig'art contacter le soualig'art page de liens Events Expositions Artistes Cinema News Déco

Art News


Soualig'art - avril 2010


photo d'evenements a saint martin

Ecole Jacques Roumain

Les inscriptions commencent

L'équipe pédagogique de l'Ecole Jacques Roumain vous informe que les inscriptions concernant la prochaine année scolaire sont déjà en cours, pour les classes de secondaire (Sixième à la Seconde) ainsi que les BTS. Ne tardez pas ! Trois BTS (Bac + 2) sont proposés par l'Ecole, sous réserve d'obtenir son baccalauréat: Informatique de gestion, Assistant Manager, Tourisme. Ces trois Brevets de Technicien Supérieur offrent aux étudiants des formations professionnelles spécialisées favorisant une insertion rapide sur le marché du travail. Ne pas hésiter à contacter l'école et à demander conseil sur le contenu de ces formations ou sur l'enseignement secondaire. L'Ecole Jacques Roumain offre en effet des conditions de travail optimales avec des classes à effectifs réduits et un suivi personnalisé de chaque élève.

Ecole Jacques Roumain 15, rue de la Liberté - Marigot. Tel: 0590 87 33 12


Patrimoine sxm

20 ans d’archéologie

par Christophe Henocq

spacerDepuis la fermeture du musée de Marigot, les vestiges archéologiques de l’île ne sont plus accessibles au public. Afin de pallier à ce manque, Christophe Hénocq nous propose une courte synthèse des travaux réalisés depuis la création de l’association “Hope Estate”. Créée en 1988, l'Association Archéologique Hope Estate a initié de nombreuses fouilles de sites d'occupation précolombienne dont le plus célèbre porte le nom de l'Association : Hope Estate. Cet ancien village amérindien a fait l'objet d'un programme de fouilles étalé sur 8 ans qui a permis de mieux cerner le mode de vie, l'origine et les technologies maîtrisées par ces populations d'horticulteurs - potiers arrivés sur les hauteurs de Grand Case en 500 avant JC. Avant la découverte de ce site majeur, des recherches effectuées dans les années 1960 mentionnaient à peine 6 localités renfermant des vestiges des populations indigènes, qui pour la plupart avaient été détruits par des constructions modernes. Depuis la création de l'Association, plus de 40 nouveaux sites ont été découverts et beaucoup ont fait l'objet de fouilles à plus ou moins grande échelle. Ainsi, nous savons maintenant que les populations de Hope Estate avaient été précédées dès 3500 avant JC par des peuples semi-nomades qui ne connaissaient pas l'usage de la céramique. Installés à Baie Rouge, Baie Longue, Happy Bay et au Trou David, ces peuples archaïques se nourrissaient essentiellement de coquillages (lambis, burgaux, arches, palourdes), qu'il cuisaient sur des pierres volcaniques comme à la baie Orientale entre 800 et 400 avant JC. Ils utilisaient le labre du lambi pour la fabrication de gouges ou ciseaux à bois nécessaires à la construction de leurs pirogues. spacer

spacerInstallés à Baie Rouge, Baie Longue, Happy Bay et au Trou David, ces peuples archaïques se nourrissaient essentiellement de coquillages (lambis, burgaux, arches, palourdes), qu'il cuisaient sur des pierres volcaniques comme à la baie Orientale entre 800 et 400 avant JC. Ils utilisaient le labre du lambi pour la fabrication de gouges ou ciseaux à bois nécessaires à la construction de leurs pirogues. Des empilements de gouges ont été fouillés par dizaines sous le village de la baie orientale avant sa construction. A partir de 750 après JC, les ancêtres des Arawaks s'installèrent le plus souvent en bord de mer à l'anse des Pères, Pinel, Tintamarre, Baie aux prunes, pointe du Canonnier, baie Longue, baie de l'Embouchure, Grand Case, Orient Bay et même sur les hauteurs de Quartier d'Orléans. Plusieurs villages ont livré des céramiques dont les décors diffèrent au cours des siècles, permettant ainsi de différencier des cultures multiples se succédant sur notre île. Le village le plus récent était encore occupé par une centaine d'habitants en 1550 après JC à l'emplacement du parking de Baie Rouge. Le travail de recherche de l'Association Hope Estate en collaboration avec le service régional d'archéologie de Guadeloupe, a permis l'établissement d'une carte présentant le Zonage archéologique de Saint Martin, utilisée par le service d'urbanisme lors de la demande de permis de construire afin de permettre la fouille des zones sensibles avant d'autoriser la construction. Un Zonage qui a permis de sauver de nombreux vestiges qui auraient autrefois disparu sous les pelles mécaniques. Aujourd'hui, ces trésors du patrimoine Saint Martinois sont retournés dans des caisses et ne seront de nouveau visibles que si le Musée de Saint-Martin ouvre à nouveau ses portes. Affaire à suivre... spacer

Sté artecom a st martin
annuaire shoppingLe Guide Shopping a élu ce site dans la catégorie regions france art et culture